Conseils

Les effets du confinement sur l’alimentation des personnes à bas revenus.

IMG_0253

Dans un réflexe de panique, les français privilégient les produits de première nécessité non périssables et faciles à stoker comme les pâtes, le riz, les conserves…etc.

Dans le même temps,  une envolée des prix des fruits et légumes se fait sentir sur leur porte-monnaie. 

Une étude d’UFC Que Choisir portant sur les  hausses de prix importantes   des fruits et légumes parue le 22/04/2020  signale que  » les fruits et légumes frais vendus en vrac ont fortement augmenté sur la période de confinement. Entre la semaine du 2 au 7 mars (soit 2 semaines avant le confinement) et celle du 6 au 11 avril (4e semaine de confinement), la hausse globale du rayon est de 9 %, avec une différence nette entre les produits conventionnels à +6 % et les produits bio à +12 % !  » .

Il semblerait que cette augmentation des prix soit due à des hausses du transport, du coût de la main-d’œuvre (qui a augmenté dans certains cas de 10 à 20 %, faute de travailleurs saisonniers), des frais liés aux emballages, des difficultés dans les transports intercommunaux et des coûts de production de plus en plus élevés en France.

 Quel impact sur le budget des ménages en France ?

Selon l’INSEE, le Smic mensuel brut  est de 1 539,42€.

Un ménage dépense en moyenne 300 euros par mois pour l’alimentation (produits alimentaires, boissons, restauration) soit 23 % de son budget qui se répartit en :

  • 25% pour la viande,
  • 19% en achat de pain, de produits de boulangerie et de féculents,
  • 15% de lait, fromages et oeufs,
  • 10% de légumes,
  • 8% de poissons,
  • 7% de fruits,
  • 7% de sucre, confiture et confiserie,
  • 2% d’huiles et de graisses
  • 8% autres

Source : Insee, enquête budget de famille, Agreste Memento 2015.

661 € : C’est le montant en euros que les Français dépensent en moyenne chaque mois pour se loger. 

Face à ces constats, est-ce que les bas revenus, une fois leur loyer payé, pourrons s’offrir une alimentation équilibrée ?

Pourrons-nous tous manger français à l’avenir ?

Va-t- on assister à une hausse de l’obésité ?

Dans ce contexte, les aliments transformés aux qualités nutritionnelles médiocres ont de beaux jours devant eux. Malheureusement, les aliments dont il est conseillé d’augmenter la consommation pour préserver la santé, tels que les fruits et légumes, sont souvent les aliments les plus chers en €/Kcal. L’impact des contraintes budgétaires sur l’alimentation des ménages à bas revenu est énorme. Il faudrait plus d’actions d’information ciblées auprès des personnes à bas revenu, afin de les aider à adapter leur budget alimentation et intégrer une nourriture moins monotone, plus équilibrée, tout en rappelant leur rôle majeur dans la prévention de l’obésité, des maladies cardiovasculaires et des cancers.

2 commentaires sur “Les effets du confinement sur l’alimentation des personnes à bas revenus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s