Conseils

Comment débarrasser ses aliments du coronavirus? Como eliminar seus alimentos do coronavírus?

IMG_9493

Comment débarrasser ses aliments du coronavírus?

Pour faire ses courses, il est conseillé de respecter strictement les règles d’hygiène.

1- Selon l’ANSES ( Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), il faut, une fois achetés ses fruits et légumes, les laver avant de les consommer ou de les cuisiner. « L’eau claire suffit, n’utilisez surtout pas de désinfectant ou de détergent comme l’eau de javel, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé ».
2- Après lavage, essuyer les aliments avec un essuie-tout à usage unique.
3- Rincer ses légumes et fruits avec du vinaigre blanc n’est pas nécessaire. « Il est efficace pour tuer les bactéries mais probablement moins pour les virus ».
4- Pour les aliments cuits, il suffit d’une cuisson à 63°C, feu-moyen, pendant 4 minutes. Cela suffit à détruire les virus.
5- Les emballages peuvent avoir été contaminés par des mains souillées. « Il faut les nettoyer avec chiffon ou essuie-tout à usage unique humide ».
6- Pour les emballages de produits qui doivent aller au réfrigérateur comme le lait ou le yaourt, « il faut retirer le suremballage et nettoyer les produits avec un papier essuie-tout humide avant de les ranger ».
7-Il faut se laver les mains en arrivant des ses courses et après la manipulation des emballages.
8- Lorsqu’il ne s’agit pas de produits frais, on peut les laisser trois heures à l’extérieur après les avoir ramenés à la maison . « Le virus causant la maladie ne peut survivre plus de 3 heures à l’air libre ».

 

Como eliminar de seus alimentos o coronavírus?

Para fazer suas compras, é aconselhável respeitar rigorosamente as regras de higiene.

1- De acordo com a ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail- França) é necessário, após a compra de suas frutas e legumes, lave-os antes de consumi-los ou cozinhá-los. « Água limpa é suficiente, não use desinfetante ou detergente como alvejante ( água sanitária ou quiboa), pois você corre o risco de intoxicação se o alimento não for enxaguado adequadamente ».
2- Após a lavagem, enxugue os alimentos com uma toalha de papel descartável.
3- Não é necessário enxaguar legumes e frutas com vinagre branco. « Ele é eficaz em matar bactérias, mas provavelmente menos seguro contra vírus ».
4- Para alimentos cozidos, basta cozinhar os alimentos numa temperatura de 63 °C, fogo médio, durante 4 minutos. Esse método é suficiente para destruir os vírus.
5- As embalagens podem ter sido contaminadas por mãos sujas. « Elas devem ser limpas com um pano úmido ou toalha de papel descartável ».
6- Para as embalagens de produtos que devem ser levados à geladeira como leite ou iogurte, « você deve remover o excesso de embalagem e limpar os produtos com uma toalha de papel úmida antes de guardá-los ».
7-Você deve lavar as mãos ao chegar das compras e depois de manusear as embalagens.
8- Quando não se trata de produtos frescos, é aconselhado deixar as compras em repouso por três horas antes de serem postas em seus devidos lugares. « O vírus causador da doença não pode sobreviver mais de 3 horas ao ar livre ».

Conseils

7 Astuces pour ne pas grossir en télétravail.

IMG_9483

Pendant la crise du coronavirus, les tentations sont grandes à la maison, en particulier après avoir rempli frigo, placards, tiroirs…de nourriture pour cette époque de confinement.

Pour ne pas vous laisser tomber dans le piège, voilà les conseils simples et faciles à suivre pour garder votre poids.

1- Garder un rythme normal de sommeil, se lever tôt et ne pas se coucher trop tard et ne pas décaler les heures des repas.

2- Conserver 3 repas par jour, petit-déjeuner, déjeuner et dîner.

3- Un petit-déjeune(‌Petit déjeuner sain et bon pour commencer la journée. )avec un laitage, du pain complet, du beurre, un fruit et café peut vous aider à tenir toute la matinée sans avoir envie de grignoter.

4- Éviter le grignotage. Si l’envie persiste, il vaut mieux garder un fruit à portée de main car les allers-retours à la cuisine peuvent faire du mal à la balance.

5- Ne pas oublier de boire et colorer au maximum votre assiette. À cette époque de l’année on peut trouver une grande variété de fruits et légumes au marché.

6-Un peu d’activité physique, si les conditions vous le permettent.

7- Variez votre alimentation.

Conseils

Open Food Facts

88721B2A-8B5C-48E6-A5A7-E482CDA2B551

L’application Open Food Facts est une base de données de produits alimentaires. Née en France en 2012, elle favorise l’information alimentaire ouverte et regroupe des informations qualitatives des aliments du monde entier.

L’application est disponible gratuitement sur Android, iPhone ou Windows phone. 

Si c’est un outil utile pour le consommateur, il doit néanmoins rester libre et responsable de sa consommation alimentaire.

Comment fonctionne-t-elle?

Une fois l’application téléchargée, l’utilisateur pourra tout simplement scanner le code-barre du produit de son choix. Une liste d’informations sur le produit apparait alors, avec la note Nutri-ScoreLe logo Nutri-Score. qui indique sa qualité nutritionnelle. Le consommateur a également accès à la classification NovaClassification Nova sur les aliments ultra-transformés .

L’utilisateur peut ainsi faire un meilleur choix de produits et il peut aussi enrichir la base de données à son tour.

Conseils

Nutrition et cancer

IMG_9259

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un cancer. Si les prédispositions génétiques sont responsables d’environ 10% de l’ensemble des cancers de nombreux facteurs externes favorisent ou provoquent certains cancers. Au moins 40% sont liés à des comportements que nous pouvons modifier comme le tabagisme, l’alimentation déséquilibrée, la consommation d’alcool, l’activité physique insuffisante…
L’alimentation occupe une place particulièrement importante dans la prévention des cancers. Il n’y a pas d’aliment miracle, mais l’équilibre global de la consommation d’aliments joue un rôle prépondérant en privilégiant les aliments protecteurs et en diminuant les mauvaises habitudes à risque.
Dans des articles précédents nous avons déjà signalé des facteurs protecteurs contre cette maladie. Un facteur protecteur n’annule pas l’effet d’un facteur de risque, comme par exemple, l’activité physique ne réduit pas le risque en lien avec la consommation de boissons alcoolisées.

Quelques éléments aux facteurs protecteurs reconnus:

Les Fruits et les légumes : ils contiennent divers composants bénéfiques pour notre santé comme les fibres, les antioxydants, les vitamines, les minéraux et restent peu caloriques. La consommation de fruits et légumes diminue le risque de cancers aérodigestifs.
Ils peuvent être consommés de différentes manières, crus, cuits, congelés en conserve. Le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour, comme par exemple 2 fruits et 3 portions de légumes.
À quoi correspond une portion? Elle représente une quantité équivalente
de 80 à 100 g, soit une orange, ou une pomme, ou une tomate de taille moyenne, ou une poignée de tomates cerises, ou deux abricots, ou un bol de soupe, ou une compote non sucrée, ou un verre de jus de fruits ( sans sucres ajoutés).

Les fibres: elles contribuent au bon fonctionnement du système digestif favorisant ainsi la diminution du risque de cancer colorectal.
Les légumes secs, les fruits et légumes sont riches en fibres tout comme le pain complet, les pâtes complètes et le riz complet.

L’activité physique: l’activité physique permet de diminuer le surpoids et l’obésité et d’améliorer le transite intestinal. De plus, elle procure une sensation de bien être.

Les produits laitiers: ils sont la principale source de calcium indispensable à la croissance et à une bonne solidité des os indispensable toute notre vie. Sa consommation quotidienne diminue le risque de cancer colorectal. Il est conseillé de consommer 2 produits laitiers par jour en les alternants. Le Programme National Nutrition Santé inclue dans la classe « produits laitiers  » le lait, les yaourts, les petits suisses, les fromages blancs et les fromages ( frais, affinés…)

Conseils

Vraies et fausses idées sur le thé vert et le soja.

Le thé vert permet-il d’éviter l’apparition de cancer?

Le thé, sous forme d’infusion, est la boisson la plus consommée au monde après l’eau.

De nombreuses études épidémiologiques ont été publiées et aucune ne met en évidence un lien entre thé vert et cancer.

Pour l’instant, l’Autorité Européenne de sécurité des aliments n’a autorisé aucune allégation santé ni au thé vert ni aux compliments alimentaires à base d’EGCG, le gallate d’epigallocatéchine , polyphenol contenu dans les feuilles de thé vert.

Attention pour les femmes soufrant de carences de fer, le thé vert sous forme d’infusion, peut  diminuer l’absorption de fer. Il est préférable de le consommer en dehors des repas. Son absorption sous forme de compléments alimentaires en dose trop important peut aussi entraîner des risques de toxicité hépatique.

Le soja protège-t-il ou augmente-t-il  le risque de développer un cancer du sein ?

La population asiatique consomme du soja depuis des millénaires.

Des études menées en Asie ont montré  l’effet protecteur d’une alimentation traditionnelle riche en soja. C’est en effet une source importante d’ isoflavones que l’on trouve en petites quantités dans de nombreux végétaux.

Consommé sous forme d’aliment, le soja est une source très importante de protéines végétales de bonne qualité.

Les graines de soja ne peuvent être consommées telles quelles et doivent subir une transformation préalable (fermentation, cuisson, broyage…).

Par contre absorbé sous forme de compléments alimentaires, il pourrait avoir des effets délétères chez les femmes avec antécédent personnel ou familial de cancer du sein ou présentant une hypothyroïdie.

Pour l’instant, les compléments alimentaires à base de soja sont déconseillés par les instances de santé publique.

Conseils

Classification Nova

IMG_0176

La classification Nova a été élaborée par le Professeur Carlos Monteiro da USP (Université de São Paulo) et son équipe afin d’identifier les aliments ultra-transformés qui peuvent favoriser le risque d’obésité, les maladies cardiovasculaires et plusieurs types de câncer. Reconnue par la FAO ( Organisation des Nations Unies pour l’alimentation) et la PAHO ( Organisation Panaméricaine de la santé) elle classe les aliments en 4 groupes:

Groupe 1.
Les aliments présents dans ce groupe sont frais, éventuellement modifiés par le retrait de parties non comestibles, ils sont sans aucune substance ajoutée. On y trouve les œufs, la viande, le poisson, les fruits, les légumes, le riz, les haricots…

Groupe 2
Ce sont les ingrédients culinaires . On trouve ici les substances extraites par pressage, raffinage, broyage et séchage comme le sel, les huiles, le beurre…

Groupe 3
Les aliments transformés. Ce sont les aliments en conserve, fumés, salés, les fruits secs, salés, ou sucrés, le tofu, les fromages et le pain.

Groupe 4
Les aliments ultra-transformés.
On trouve ici les aliments qui sont fabriqués industriellement et composés d’au moins 4 ou 5 ingrédients avec ajout d’additifs alimentaires ou de protéines hydrolysées, d’ amidons modifiés et/ou d’ huiles hydrogénées.

Il est conseillé de privilégier les aliments frais et éviter de manger les aliments ultra-transformés. Plus l’aliment est transformé, plus il perd de sa qualité nutritionnelle et plus il est délétère pour l’homme. Dans de nombreux cas obésité et mal nutrition marchent ensemble. En France, 17 % de la population d’adultes est obèse, ce qui représente plus de 8 millions de personnes.

Conseils

Comment augmenter l’apport en fibres dans l’alimentation ?

IMG_0162

Les fibres alimentaires sont le principal composant structurel des membranes cellulaires végétales. Elles ne sont ni digérées ni absorbées par l’appareil digestif de l’homme. Elles rassemblent une grande variété de composants comme la cellulose, les pectines, l’hemicellulose…
Un des objets du PNNS 2019 ( Programme nationale nutrition santé) est d’encourager la consommation de fibres dans l’alimentation des français.
L’ANSES ( Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande de consommer au moins 25g de fibres par jour.
En réalité les apports en fibres révélés dans une étude NutriNet-Santé sont bien inférieurs, soit en moyenne 20g/j chez les hommes et 18g/j chez les femmes.
Pour augmenter cet apport dans l’alimentation il faut consommer des aliments qui les possèdent. Les principales sources sont les céréales complètes ( blé, orge, avoine, maïs et son), le pain complet, les lentilles, les haricots secs, les fèves, le riz complet, les pruneaux, les légumes et les fruits.
Plusieurs études démontrent l’effet bénéfique des fibres pour l’organisme, en particulier leurs effets protecteurs contre le cancer colorectal, mais aussi leurs bénéfices contre la constipation et la diminution de l’obésité.