Conseils

La recette pour bien vieillir se trouve dans nos assiettes.

calcium

Selon l’INRA (Institut national de recherche agronomique), actuellement un cinquième de la population a plus de 60 ans et en 2050 ce sera un français sur trois. Pour préserver notre capital santé l’alimentation et l’activité physique jouent un rôle capital. Si l’on mange mal on crée des carences et si l’on bouge moins, on perd sa force physique par perte de masse musculaire.

La situation sanitaire des personnes âgées est en bonne partie liée à leur statut nutritionnel.

La dénutrition touche 8 à 16% des anciens localisés à domicile et 46 % de ceux en institution.

La malnutrition accroît le risque de morbidité, de mortalité et diminue le potentiel physique. Pour éviter cela, l’alimentation doit être adaptée aux besoins nutritionnels.

Un apport protéino-énergétique est recommandé pour ne pas tomber dans la dépendance. Les protéines d’origine animales sont recommandées car elles possèdent des acides aminés indispensables. Si l’apport est insuffisant l’organisme puise de l’énergie dans ses réserves.

L’absorption de la vitamine D, essentielle pour la minéralisation de l’os, diminue avec l’âge. Les poissons gras (thon, saumon et sardine) sont riches en cette vitamine. Le calcium est le principal constituant de l’os et sa carence est synonyme de déminéralisation osseuse.

Quelques conseils pour optimiser sa santé?

  • Une alimentation équilibrée et variée pour éviter une alimentation répétitive.
  • Privilégier les fromages à pâte dure comme le parmesan, le gruyère ou l’emmental. Les légumes frais comme le brocoli, le chou, le cresson, l’artichaut, le céleri, l’épinard, le navet, les haricots verts et le persil. Ils sont plus riches en calcium.
  • Une alimentation plus relevée pour réveiller les sens. Le goût et l’odorat sont des facteurs essentiels de la régulation de l’appétit. À partir de 50 ans le vieillissement physiologique entraîne un changement de ces deux sens, modifiant la détection de la saveur. Cela se traduit par un changement du comportement alimentaire.
  • Consommer des fruits et légumes pour éviter la constipation souvent fréquente.
  • Boire suffisamment pour éviter la déshydratation.
  • Faire une activité physique pour garder sa masse musculaire et augmenter la sensation de faim.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s