Conseils

Pourquoi refuser ses traditions pour de nouvelles tendances?

C9D7501E-2F63-42CE-9472-6DAC0152D0D9

Par le passé, les habitudes alimentaires tiraient leur origine de faits culturels. Ainsi, la préparation d’un plat provenait d’un savoir faire ancestral souvent tiré de moments festifs et conviviaux. Aujourd’hui, le choix alimentaire est devenue un moyen de s’affirmer individuellement parfois orienté par un phénomène de groupe.  La manière de se nourrir classe souvent l’individu dans un groupe.  La décision de suivre une tendance qu’elle soit végétarienne, végane , sans lactose, sans gluten ou autre peut orienter l’individu vers des cercles sociaux.

Quel que soit son engagement, l’alimentation est au cœur de nos préoccupations, manger sainement, contrôler son poids, respecter le bien être animal  sont des valeurs universelles.

Cependant, le consommateur ne doit pas oublier les règles de la nutrition. Si on supprime des familles entières d’aliments on sera soumis aux carences. La carence nutritionnelle se produit lorsque l’organisme n’absorbe pas la quantité suffisante de nutriments nécessaires à son équilibre alimentaire et cela peut avoir des répercussions pour la santé de l’individu.

La recherche obsessionnelle d’une alimentation conforme à nos convictions n’est elle pas en train de nous écarter d’une alimentation de bonne qualité essentielle pour notre santé?

Conseils

Quel avenir pour le bio?

biobio&1

 

 

 

 

 

 

 

Le bio est encadré par une réglementation européenne depuis 1991. Sa production a pour objectif le respect de l’environnement, de la biodiversité et du bien-être animal, elle n’interdit pas les traitements mais l’utilisation des produits de synthèse. Seuls les produits qui respectent ce cahier des charges peuvent porter le logo bio européen et la marque AB.
Avec la prise de conscience croissante du besoin de mieux respecter notre environnement, l’agriculture biologique a bénéficié d’un phénomène de mode qui a fait exploser ses ventes. Auparavant les aliments issus de l’agriculture biologique étaient présents dans les magasins spécialisés, mais aujourd’hui ils se trouvent en abondance dans les étalages des grandes surfaces qui en ont fait un produit d’appel à des niveaux de prix défiant toute concurrence. Des questions se posent sur le juste prix payé aux agriculteurs et le respect des cahiers des charges. En effet, la réglementation en agriculture bio interdit l’usage de produits chimiques de synthèse ce qui nécessite plus de main d’œuvre et des coûts de production supérieurs à l’agriculture conventionnelle. Dans ces conditions comment expliquer que des produits issus de l’agriculture biologique soient proposés à des prix inférieurs aux produits conventionnels ?
Est-ce que le producteur est vraiment payé au juste prix pour sa production ?
Est-ce que la demande de masse créée par les grandes centrales n’est pas en train de tuer le Bio?

Conseils

Certification environnementale.

logo certification environnementale

Des logos qualité,  il y en a des centaines qui vous promettent de consommer le meilleur produit du marché.

Parmi cette diversité il existe un nouveau logo d’état qui désigne les exploitations agricoles certifiées Haute Valeur Environnementale.

Les agriculteurs sensibilisés aux questions environnementales se sont engagés dans des mesures pour moins de pesticides, plus de biodiversité, une meilleure protection de l’eau.

Ce qui mettent en œuvre des mesures pratiques et atteignent les indicateurs environnementaux sont récompensés par le logo HVE qu’ils peuvent apposer sur leurs produits.

A l’inverse d’autres logos  marketing sans reconnaissance officielle, ce logo est un logo d’état qui impose une vraie démarche de progrès, vous pouvez faire confiance aux agriculteurs ayant obtenu cette certification.

 

 

Conseils

Le marketing dans l’alimentation.

marketing

Télévision, internet, réseaux sociaux…nous assaillent de messages pour nous influencer sur nos choix alimentaires. Le marketing nous sonde et nous vend des produits plus esthétiques que bons ou sains.
Savez-vous pourquoi les tomates à l’origine vertes, ou tachetées, striées, sont d’un rouge vif profond ?
Parce que le client cherche ce type de produit même si sans goût et d’une qualité nutritionnelle moindre.
Le packaging prend plus d’importance que la qualité nutritionnelle de l’aliment, pour faire croire au consommateur qu’il achète l’aliment rêvé.
L’industrie agroalimentaire dépense énormément d’argent pour présenter une fausse réalité, celle attendue par le client, pas celle du produit qui se trouve dans l’emballage.
Le marketing est d’une efficacité redoutable notamment sur les plus jeunes. Fidélisé dès son plus jeune âge, l’enfant continuera à suivre les mêmes habitudes de consommation une fois adulte. Certaines céréales se ventent d’une bonne qualité nutritionnelle alors qu’une grande partie des ingrédients est composée de sucre.
Ne vous fiez pas uniquement aux applications comme Yuka et bien d’autres. Les industriels de l’agro-alimentaire savent bien s’adapter et en tirer profit. Soyez maître de votre choix.
Pourquoi faire compliqué alors qu’on peut manger simplement et équilibré en choisissant des produits frais que vous préparerez vous-même. Faites savoir à vos amis que vous consommez sain et local, c’est cela le vrai marketing !!

Conseils

7 CONSEILS CONTRE LE CANCER.

conseils

 

1- Maintenir votre poids de forme.
Il existe un lien entre obésité et cancer des voies digestives, du pancréas et du foie.

Comment identifier les cas d’obésité :

Cela suppose d’être vigilant sur l’Indice de masse corporelle (IMC) défini par le rapport du poids sur la taille au carré. Selon l’OMS, il y a obésité chez l’adulte lorsque l’IMC est égal ou supérieur à 30. Dans ce cas, cela nécessite une surveillance. L’obésité et le surpoids sont le résultat d’un déséquilibre énergétique entre calories consommées et dépensées. Attention, chez les sportifs, l’IMC peut être élevé sans obésité (en lien avec les muscles) et au contraire, une déshydratation fera diminuer l’IMC.

Il existe un autre très bon indicateur, c’est le tour de taille qui indique les réserves de graisses sous-cutanées et intra-abdominales. On mesure le tour de taille avec l’aide d’un mètre ruban placé à mi-distance entre le point le plus bas de la dernière côte et le point le plus haut de la hanche. Les bras doivent être relâchés de chaque côté du corps.  Á partir de 80 à 88 cm pour une femme et 94 à 102 cm pour un homme, attention au risque d’obésité. Il conviendra alors d’adapter sa ration alimentaire à ses besoins.

2- Adapter une alimentation variée.
L’alimentation variée apporte à l’organisme tous les éléments dont il a besoin pour son bon fonctionnement et éviter les carences alimentaires.

3- Limiter la consommation de boissons sucrées.
Elles apportent une très faible valeur nutritionnelle et en plus étant très riches en sucre, elles amènent une prise de poids rapide et facile.

4- Limiter la consommation d’alcool.
Par plus de 2 verres par jours et pas tous les jours quel que soit le type d’alcool.

5- Varier les types de viande.
Il est recommandé  de limiter la consommation de viande rouge à 500 g par semaine. Mieux vaut alterner la consommation de viande rouge avec du poulet, du  poisson ou des œufs.

6- Consommer moins d’aliments industriels.
Les aliments industrialisés sont beaucoup plus riches en acides gras trans, sucres, sel…

7- Privilégier l’activité physique.
Mieux vaut être physiquement actif en faisant régulièrement de la marche, vélo, natation…

Conseils

Nouvelles recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité de Santé Publique France.

RECOMMENDATIONS

Après 5 fruits et légumes par jour voici les nouvelles recommandations:

Ce qu’il faut augmenter:

Les fruits et légumes.

Au moins 5 fruits et légumes par jour, comme par exemple 3 portions de légumes et 2 de fruits.

Les fruits séchés : dattes, raisins secs, abricots secs…. Ils doivent être consommés, mais moins souvent, parce qu’ils possèdent une grande quantité de sucre.

Les fruits à coque non salés: noix, amandes, noisettes, pistaches…Une petite poignée par jour, car ils sont riches en oméga 3.

Les légumes secs: lentilles, haricots, pois chiches… Au moins 2 fois par semaine des légumes secs. Ils sont d’excellentes sources de fibres.

L’activité physique.

Au moins 30 minutes d’activités physiques par jour.

 

Vers quoi faut-il aller ?

Les féculents complets. Au moins un féculant complet par jour tel que riz, pâtes, pain, semoule.

Le poisson. Deux fois par semaine du poisson, de préférence un poison gras comme: sardine, maquereau, hareng ou saumon.

L’huile végétale. Privilégiez l’huile de colza, de noix et d’olive.

Elles sont plus riches en oméga 3. Les matières grasses ajoutées comme le beurre et la margarine peuvent être consommées en petite quantité.

Les produits laitiers par exemple lait, yaourts, fromage…. 2 produits laitiers par jour.

 

Et qu’est-ce qu’on doit réduire ?

L’alcool. Maximum 2 verres par jour et pas tous les jours.

Limiter la consommation des boissons sucrées, des aliments gras, sucrés, salés et ultra transformés. Vous pouvez vous aider du Nutri-Score en limitant la consommation de produits D et E. Quand c’est possible, donnez la priorité au fait maison en utilisant des produits frais, des aliments surgelés ou en conserve non préparés.

Les produits transformés.  Il est recommandé de réduire leur consommation.

 La charcuterie. Limiter la charcuterie à 150g par semaine.

La viande.  Privilégier la volaille. Vous pouvez alterner dans la semaine la viande avec le poisson, la volaille et les œufs ….

Et surtout, ne restez pas assis trop longtemps.

 

Conseils

Fake Food

valeur nutritionnelle

Les aliments ultra-transformés contiennent le plus souvent des quantités importantes de lipides saturés, sucres et sels ajoutés mais par contre une faible quantité de fibres, de vitamines et autres micronutriments. Une consommation répétitive de ces aliments, en général de moins bonnes qualité nutritionnelle, peut favoriser la prise de poids.

Le poids moyen des Français a augmenté de 3,6kg au cours des quinze dernières années et les projections effectuées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) prévoient qu’en 2030, 25% des Français et 29% des Françaises pourraient être obèses.

Néanmoins, le surpoids et l’obésité, ainsi que les maladies associées, pourraient être évités par l’adoption de modes de vie plus sains, en privilégiant l’utilisation de produits frais au lieu d’aliments ultra-transformés et en étant plus vigilant sur les aliments de faible qualité nutritionnelle vantés à la télévision comme les boissons avec ajouts de sucres et les aliments riches en sel ou en édulcorants de synthèse.

Pourquoi ne pas informer sur les aliments bons pour la santé á travers des campagnes d’éducation nutritionnelle ? En effet, la lutte contre l’obésité n’est pas seulement une question de responsabilité individuelle mais aussi une priorité de santé publique.